Henriette, la suite…

J’avais parlé ICI du mariage d’Henriette Fleurence ENNEBAULT avec Charles Pierre ARTAULT. Henriette était orpheline et mineure, il avait donc fallu réunir un conseil de famille pour l’autoriser à se marier. Les deux tourtereaux avaient eu 4 enfants. Pourtant, cette histoire se terminait sur une note plutôt triste puisqu’en l’espace de quelques années, Henriette avait perdu deux enfants en bas âge, puis son mari et enfin un troisième enfant. Elle restait seule avec son fils Charles, alors âgé de 9 ans et je ne m’étais pas vraiment préoccupée de savoir ce qui lui était arrivé après tous ces deuils.

En essayant de trouver la date de son décès, je suis tombée sur une bonne nouvelle : Henriette s’est remariée le 14 février 1827 avec Vincent Boutault (ou Bouteau), un cultivateur de Scorbé-Clairvaux. Elle avait 33 ans et lui 28. Leur fils Charles est né en 1834, il s’est marié et a eu des enfants à son tour.

Je continuais à chercher la date de son décès, mais sans grand succès, dans les tables décennales, j’ai donc décidé d’éplucher les registres des décès d’Orches et j’ai fini par la trouver. Elle est morte le 13 novembre 1859, à l’âge de 65 ans. La tâche s’est compliquée parce que la « Henriette Fleurence Ennebault » de son acte de naissance est devenue « Florence Andebault » sur l’acte de décès…

J’ai aussi découvert qu’Henriette avait eu 3 frères et une sœur, ce qui me laisse encore quelques recherches à faire pour avoir un aperçu complet de cette famille.

C’était ma petite satisfaction du jour : avoir pu prolonger cette histoire jusqu’à la mort d’Henriette.

Ce complément de recherche, je le dois au challenge #1J1ancetre de Twitter, auquel j’essaie de participer (presque) chaque jour. Le principe est simple : à la date du jour, chercher si un ancêtre est né, s’est marié, est décédé, ou s’il y a un événement quelconque ce jour-là. Je commence à avoir de quoi faire en termes de nombre d’ancêtres et j’en profite pour vérifier que je dispose de tous les actes concernant la personne, je cherche un peu plus loin, trouve des frères et sœurs, etc. C’est très stimulant !