Les DEGENNE et les colons allemands

Il y a quelques temps, j’ai lu un article à propos de colons allemands venus s’installer dans la région de Monthoiron, dans le Poitou, pour défricher et développer l’agriculture, à l’initiative du marquis Louis Nicolas de Pérusse des Cars, dans la deuxième partie du XVIIIe siècle. Ce marquis, je savais déjà le rôle qu’il avait joué dans l’accueil des Acadiens en Poitou, mais j’ignorais tout de ces colons. Cet article de Sébastien Jahan m’a fait découvrir cette facette et surtout, un lien entre une de ces familles allemandes et une branche Degenne !

Vers 1760, sa carrière militaire interrompue par une blessure, le marquis vient s’installer sur ses terres poitevines et donne libre cours à sa passion pour l’agronomie, aidé en cela par les avantageuses dispositions fiscales applicables aux « défricheurs étrangers ». Connaissant bien la Rhénanie, c’est vers cette région allemande qu’il se tourne pour trouver de la main-d’œuvre. Il y trouve, entre autres, une famille Dupont qui, malgré son nom très français, est originaire de la province de Liège (alors dans l’Empire allemand). Il s’agit de Henry (Henricus) du Pont et de son épouse Isabelle (Isabella) Loneux qui arrivent dans les années 1760 avec des enfants déjà adultes. Isabelle décèdera en 1768, à l’âge de 46 ans, et Henry la suivra en 1770, à l’âge de 56 ans.

Malheureusement, l’entreprise du marquis est un échec. Sébastien Jahan note :

« À partir de 1767, de mauvaises récoltes rendent encore plus délicate la poursuite des travaux. En 1768, Pérusse, lassé, a plus ou moins abandonné son rêve de colonie de peuplement et de remise en valeur des brandes de Monthoiron. »

De nombreux colons quittent la région, mais les Dupont restent et s’intègrent, en partie parce qu’ils parlent français. Tous leurs enfants épousent des Poitevins.

Les trois enfants arrivés avec Henry et Isabelle sont Luce, qui décèdera à Targé, à côté de Châtellerault, en 1773, à l’âge de 17 ans, et deux garçons qui feront souche dans la région : Sébastien et Martin. Martin DUPONT épousera Jeanne CHABOT à St-Hilaire, petite paroisse rattachée depuis à Saint-Sauveur, puis Marie Anne DANSAC à Senillé. Il est dit journalier en 1786 et propriétaire en 1815.

Quant à Sébastien (Sebastianus) DUPONT, celui qui nous intéresse, et avant d’évoquer sa famille, voici une intéressante précision à propos de la période révolutionnaire :

« Les trois autres familles survivantes – Dupont, Leideck et Steyns – sont restées. Non seulement, elles n’ont pas fui la tourmente, mais elles ont pris de l’épaisseur sur les ruines de l’Ancien Régime féodal. En l’an III, Sébastien Dupont et Christian Steins achètent en effet des biens nationaux taillés dans les immenses domaines de leur ancien propriétaire, le marquis de Pérusse des Cars. Tandis que Dupont acquiert ainsi la maison et le domaine de Bourg, Steins se rend propriétaire de la maison et des terres du Grand Fief Bâtard comme de la métairie du Faguet. »

On devine une certaine aisance financière, confirmée par le contrat de mariage entre Sébastien DUPONT et Catherine FURGÉ, également évoqué dans cet article :

« Quant à leur niveau de fortune, en l’absence de sources appropriées, il reste difficile à saisir. Mais le seul contrat de mariage qui a été retrouvé – celui de Sébastien Dupont –témoigne d’une honnête aisance : le marié apporte 500 livres et sa future autant. »

Sébastien DUPONT épouse donc Catherine FURGÉ le 12 juillet 1773 à Targé. Ils auront sept enfants, tous nés à Saint-Hilaire. Par la suite, la famille s’installe à Leigné-les-Bois où Sébastien sera maire sous le Directoire puis adjoint sous l’Empire.

SebastienDupont

Il arrive que Sébastien Dupont signe Bastien, mais c’est bien la même personne.

BastienDupont

Voici leurs sept enfants :

  1. Pierre Sébastien, né le 3 mai 1774 (plus de traces par la suite…)
  2. Élisabeth, née le 21 mars 1776, qui aura deux époux : Gabriel DEGENNE puis François DEGENNE. Elle décède le 27 août 1848 à Leigné-les-Bois
  3. Marie Catherine, née le 8 décembre 1778, elle épousera Laurent LARRIVÉE. Elle décède le 26 mars 1863 à Leigné-les-Bois
  4. Henry, né le 23 juillet 1781, il épousera Jeanne GILLET (dont la mère s’appelle Jeanne DEGENNE…) et décède le 20 août 1824 à Leigné-les-Bois
  5. Anne Françoise, née le 9 mars 1784, décédée le 13 mars 1784
  6. Marie Jeanne, née le 5 août 1785, elle épousera Jacques MASSÉ et décède le 9 juillet 1858 à Leigné-les-Bois
  7. Marianne Thérèse, née le 15 octobre 1787, elle épousera Jacques TRANCHANT, qui meurt l’année suivante. Elle se remariera avec Louis FURGÉ. Elle décède le 12 juin 1858 à Pleumartin.

C’est bien évidemment Élisabeth qui m’intéresse, avec ses deux époux Degenne successifs. J’ai voulu savoir s’ils étaient parents. Alors, j’ai cherché… et trouvé !

Le premier, Gabriel DEGENNE, qu’Élisabeth épouse à Leigné-les-Bois le 10 janvier 1797 – elle a 20 ans, il en a 21 –, est le frère de notre sosa 81, Marie Anne Thérèse DEGENNE, mariée à Jean GUÉRIN. Si j’en crois la lecture des registres, Gabriel DEGENNE et Jean GUÉRIN se fréquentaient régulièrement, ils sont souvent témoins tous les deux, au décès d’une voisine par exemple, ou parrains de leurs enfants respectifs. Gabriel et Marie Anne sont deux des sept enfants, tous nés à Monthoiron, de Louis DEGENNE, « tisserand marchand » et de Louise OUVRARD. J’en ai parlé ici.

Gabriel DEGENNE et Élisabeth DUPONT auront 4 enfants, tous nés à Leigné-les-Bois :

  • Marie, née le 17 octobre 1802 et dont je perds ensuite la trace… Aucun acte de décès ni de mariage dans les années qui suivent.
  • Une autre Marie naît le 21 mai 1805, elle vivra 82 ans et s’éteindra à Châtellerault le 25 mai 1887. Elle épousera Alexis AUDINET, elle est dite couturière à son mariage.
  • Gabriel, né le 8 août 1807. Il épouse Madeleine PICHON à Saint-Sauveur le 12 mai 1832. Gabriel mourra à 38 ans, comme son père.
  • Silvain, né le 13 janvier 1814. Il épouse Marie Anne GIRAUDEAU. Je leur connais un fils.

SignatureGabrielDegenne

Gabriel DEGENNE meurt à 38 ans, le 25 septembre 1814, à Leigné-les-Bois. Élisabeth se retrouve donc veuve avec des enfants en bas âge, le plus jeune n’a que quelques mois.

Elle se remarie quatre ans plus tard, le 4 octobre 1818, avec François DEGENNE. Elle a alors 42 ans et François en a 23. François est né le 5 décembre 1794 à Saint-Sauveur comme ses frères et sœurs. Ses parents sont Pierre DEGENNE, laboureur, et Jeanne LAURENT. Ils sont nés, mariés et décédés à Saint-Sauveur. Pierre est le fils d’un autre Pierre DEGENNE, maréchal-ferrant, et de Jeanne OUVRARD, elle-même sœur de Louise OUVRARD (épouse de notre Louis DEGENNE, sosa 162), les parents de Gabriel DEGENNE.

DEGENNE-DUPONT

Ce n’est pas facile à suivre, tous ces liens sont imbriqués, j’espère que ma tentative de schéma permettra de mieux comprendre que les deux époux d’Élisabeth DUPONT sont cousins. J’ai dû m’arracher quelques cheveux pour tout mettre en ordre et y voir clair. Et surtout, j’étais loin de me douter que nos Degenne seraient liés aux colons allemands du marquis !


Sources :

Article de Sébastien Jahan sur les colons allemands du marquis : http://ccha.fr/archives/424

Sur le marquis Louis Nicolas de Pérusse des Cars : https://bit.ly/2C0i7yV

 

Publicités

2 réflexions sur “Les DEGENNE et les colons allemands

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s