Sylvain Barbarin était-il bigame !?

Je me le demande vraiment, car je n’arrive pas à résoudre cette histoire.

Dans mon arbre, jusqu’à aujourd’hui, j’avais ceci :

SylvainBARBARIN

Sylvain Barbarin est mon sosa 74.

Il me manquait quelques actes, je les ai trouvés et ils correspondent aux dates et lieux que j’avais notés. Jusque là, tout va bien.

Et voilà que je reçois le n° 147 d’Hérage, la revue du Cercle Généalogique Poitevin et que j’y trouve l’ascendance poitevine de Valérie Arnold-Gautier qui n’est autre que la nouvelle présidente de la Fédération française de généalogie. Je parcours rapidement ces pages et j’y trouve des noms connus, notamment les couples Barbarin-Tricoche, Barbarin-Maigret, Tricoche-Antigny et quelques autres.

Pourtant, quelque chose ne colle pas. François BARBARIN et Anne TRICOCHE sont des ancêtres communs, mais l’épouse attribuée à leur fils Sylvain m’est inconnue.

« Mon » Sylvain BARBARIN, sosa 74, est né le 5 mai 1778 à Saint-Pierre-de-Maillé, de François BARBARIN et Anne TRICOCHE. Cette date figure sur l’acte de son premier mariage, le 12 février 1797, avec Marie BRUNET (sosa 75). Marie BRUNET était née le 23 février 1772 à Saint-Pierre-de-Maillé où elle est décédée le 29 janvier 1814, à l’âge de 41 ans. Je connais 3 enfants au couple, la dernière, Madeleine, étant née en 1805.

BaptemeSylvainBARBARIN-1778.png

Baptême de Sylvain (Silvin) BARBARIN, le 5 mai 1778. Pas de jumeau en vue.

DexesMarieBRUNET.png

L’acte de décès de Marie BRUNET indique bien qu’elle était l’épouse de Sylvain BARBARIN.

Dans la revue, il est indiqué que le Sylvain BARBARIN ancêtre de Valérie Arnold-Gaultier a épousé Marguerite PIRAULT le 16 octobre 1809 à Bossay-sur-Claise, en Indre-et-Loire, soit à une distance de 20 à 25 kilomètres de Saint-Pierre-de-Maillé.

Je cherche cet acte de mariage, peut-être y a-t-il une erreur, une homonymie, mais non. L’acte précise que l’époux, Sylvain BARBARIN, est né le 5 mai 1778 à « Saint-Pierre-de-Tournon », de François BARBARIN et Anne TRICOCHE. Je suppose que le curé ne connaissait pas bien les paroisses de la Vienne et qu’il s’est emmêlé la plume d’oie. Saint-Pierre-de-Tournon n’existe pas. Par acquit de conscience, j’ai cherché dans le registre de 1778 de Tournon-Saint-Pierre, mais bien sûr, il n’y avait rien.

L’histoire se corse un peu si j’ajoute qu’après le décès de Marie BRUNET en 1814, « mon » Sylvain BARBARIN s’est remarié avec Marie Anne BÉJAULT le 30 janvier 1815. Il serait donc doublement bigame, si je puis dire !

Récapitulons : deux Sylvain BARBARIN, nés le même jour, au même endroit, des mêmes parents. L’un est conjoint de Marie BRUNET de 1797 à 1814, puis de Marie Anne BÉJAULT de 1815 à une date inconnue (je ne trouve pas le décès de Marie-Anne). L’autre est conjoint de Marguerite PIRAULT de 1809 à 1840 (année du décès de Sylvain).

Que dois-je en déduire ? Bigamie ou gémellité ? Ou une erreur de ma part ?

Non, il ne s’agit pas de jumeaux, l’acte de baptême est limpide.

Pour la bigamie, c’est moins sûr. En effet, l’acte de décès de Sylvain le dit « veuf de Marguerite PILLOT » (Pirault/Pillot) et celui de Marguerite PIRAUT la dit « veuve de Silvin BARBARIN ». Tout ça ne règle pas la question des dates. Me suis-je trompée de Marie BRUNET ? Mais s’il est dit veuf de Marguerite PIRAULT, épousée en 1809, comment peut-il avoir épousé Marie Anne BÉJAULT en 1815 ?

Des enfants sont nés de ces trois mariages, dont certains la même année. Sylvain BARBARIN avait-il donc une double vie ? Pour le moment, c’est ma conclusion.

Précision : le couple BARBARIN-TRICOCHE a eu un autre fils prénommé Sylvain, né le 9 janvier 1782 à Saint-Pierre-de-Maillé. Je n’en sais pas plus à son sujet, mais cela ne change rien puisque deux actes de mariage donnent exactement la même date de naissance du 5 mai 1778 pour le Sylvain qui m’intéresse.

Sources :

Mariage Sylvain BARBARIN & Marie BRUNET : ici et ici

Mariage Sylvain BARBARIN & Marguerite PIRAULT : ici

Mariage Sylvain BARBARIN & Marie Anne BÉJAULT : ici et ici

RECTIFICATION : C’est grâce à Twitter, une fois de plus, que cette histoire trouve sa conclusion. En effet, il semble que le curé de Bossay-sur-Claise n’ait pas indiqué la bonne date de naissance pour Sylvain BARBARIN. Celui qui épouse Marguerite PIRAULT est vraisemblablement le Sylvain né le 9 janvier 1782. Les âges aux deux décès correspondent. « Mon » Sylvain BARBARIN n’est pas mort, comme je l’ai cru, le 23 juin 1840 à Saint-Pierre-de-Maillé, mais il est décédé accidentellement au Blanc, dans l’Indre, le 19 janvier 1847. L’acte précise bien qu’il est l’époux de Marie BÉJAULT. Ouf ! Pas de bigamie, pas de jumeau caché, simplement une homonymie bien déroutante…