Anthoine BRUNETEAU, sosa 2020

Eh oui, c’est encore un « challenge » sur Twitter qui est à l’origine de cet article ! L’année 2020 est là, une bonne occasion pour partir à la découverte du sosa correspondant.

Anthoine BRUNETEAU est le fils de Jean BRUNETEAU (sosa 4040), cordonnier, et de Claude DELESTANG (sosa 4041). À ma connaissance, il est le troisième enfant d’une fratrie de 4. L’aîné, Nicolas, est né en 1645, suivi de Marie née en 1646, d’Anthoine donc, né le 12 avril 1648. La dernière est Renée, née en 1660. L’écart est important entre les deux dernières naissances, je n’exclus pas d’autres frères et sœurs, mais ne les ai pas trouvés.

2020-AnthoineBRUNETEAU.png

Baptême d’Anthoine BRUNETEAU, 12 avril 1648, Saint-Gervais

Ces enfants sont tous nés à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers.

Le 7 février 1673, à 24 ans, Anthoine BRUNETEAU épouse Jeanne CADET (sosa 2021), 22 ans, en l’église de Saint-Martin-de-Quinlieu, une paroisse limitrophe de Saint-Gervais dont il ne reste qu’une rue portant ce nom. La paroisse, devenue commune après la Révolution, a été rattachée à Saint-Gervais en 1818, tout comme celle d’Avrigny. Il semble que ces trois paroisses réunies aient donné le nom de « Trois-Clochers » à Saint-Gervais.

2020-2021-MariageAnthoineBRUNETEAU&JeanneCADET.png

Mariage d’Anthoine BRUNETEAU et Jeanne CADET le 7 février 1673 en l’église de Saint-Martin-de-Quinlieu. Notez que Jean BRUNETEAU, le père, cordonnier, sait signer!

Le couple aura au moins 5 enfants : Jean, né en 1674, une petite fille sans prénom dont je sais seulement qu’elle est décédée en 1676, Radegonde, née en 1675, un Anthoine né en 1676 (sosa 1010) et François, né en 1681.

Je n’ai pas trouvé pour Anthoine-2020, mais sont père Jean était cordonnier et son fils Anthoine-1010 est qualifié de « maître cordonnier », je peux donc imaginer que le métier s’est transmis de père en fils et ce, jusqu’à la génération suivante.

En effet, Antoine-1010, maître cordonnier, a eu 4 enfants de sa première épouse, Marguerite BISART (sosa 1011) dont un René Antoine qui sera aussi cordonnier.

Le seul élément qui me manque pour Anthoine BRUNETEAU, c’est sa date de décès. Introuvable, et vraisemblablement recouverte d’une grosse tache d’encre sur un registre…

Rendez-vous l’année prochaine pour parler de Jeanne CADET ?

En attendant, tous mes vœux de bonheur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s