Louis PLAUD et Marie Madeleine LAMY

Suite à des problèmes avec les liens dits « ark » ou « permaliens » qui, contrairement aux diamants, ne sont pas si éternels que ça, je reprends une bonne partie de ma généalogie pour faire des captures d’écran des actes et noter soigneusement les cotes et les pages des registres. C’est fastidieux et j’ai parfois besoin de faire une pause. J’en profite pour tout vérifier et compléter les fratries, ce qui peut réserver des surprises…

C’est ce que j’ai fait pour Louis PLAUD et Marie Madeleine LAMY, nos sosa 18 et 19.

Louis

Louis PLAUD est né le 19 mars 1835 à La Bussière, petit village de la Vienne situé à quelques kilomètres au sud de Saint-Pierre-de-Maillé et traversé par la Gartempe. Si j’en crois Wikipédia, la commune comptait 1 112 habitants en 1836, mais la population est en baisse constante depuis et se situe aujourd’hui entre 300 et 400 habitants…

Naissance de Louis PLAUD

Les parents de Louis sont Louis PLAUD (sosa 36), laboureur, et Madeleine BARBARIN (sosa 37). Louis est le 4e enfant d’une fratrie de 6. Les deux premières sont des filles, Magdeleine et Marie, nées en 1830 et 1831. Un garçon, Jean, a suivi en 1833, mais il est décédé à 14 jours. Ensuite vient Louis, puis Augustine en 1839 et Sylvain Paulin en 1841. Les quatre premiers sont nés à La Bussière, mais les deux derniers ont vu le jour à Saint-Pierre-de-Maillé. Quatre ont atteint l’âge adulte et se sont mariés. Je reviendrai sur le cas d’Augustine dans l’article sur Louis PLAUD et Madeleine BARBARIN.

Revenons à Louis. En consultant les « listes du tirage au sort des jeunes gens de la classe de 1855 » du canton de Saint-Savin, numérisées par les Archives départementales de la Vienne, j’ai appris que Louis mesurait 1,62 m, que son degré d’instruction était 0 (donc ne sait ni lire ni écrire) et qu’il était « propre au service ».

Marie Madeleine

Marie Madeleine LAMY, quant à elle, est née le 22 janvier 1844 à Saint-Pierre-de-Maillé. Elle est donc plus jeune que Louis, qu’elle épousera à 20 ans. Ses parents sont Louis LAMY (sosa 38) et Jeanne MAIGRET (sosa 39), qui est une nièce de monseigneur MAIGRET, l’évêque du bout du monde ! (ici) Son père est laboureur, mais aussi propriétaire au lieudit La Ménardière, à Saint-Pierre-de-Maillé. Sa mère, Jeanne MAIGRET, est décédée le 14 juin 1851, alors que Marie n’avait que 7 ans, laissant 4 jeunes enfants. Louis LAMY s’est remarié le 21 juillet 1856 avec Silvine MAIGRET. Il avait 37 ans et Silvine 39. Silvine n’est pas la sœur de Jeanne, contrairement à ce qu’on pourrait penser, mais une cousine assez éloignée. Je n’ai pas connaissance d’enfants issus de ce second mariage.

Louis PLAUD et Marie Madeleine LAMY se marient le 19 avril 1864 à Saint-Pierre-de-Maillé. Louis a 29 ans et Marie en a 20. Louis habite chez ses parents à Villiers, hameau de Saint-Pierre-de-Maillé et Marie Madeleine vit avec son père au village de La Rivière, un autre hameau de Saint-Pierre-de-Maillé.

Union de Louis PLAUD et Marie Madeleine LAMY

Les quatre témoins de leur mariage sont tous des membres de la famille :

1/ Joseph SAISEAU, 28 ans, journalier, demeurant à Angles (sur l’Anglin), beau-frère de l’époux (Il a épousé Marie PLAUD en 1863)

2/ Sylvain PERAUBE, 26 ans, journalier, demeurant à Mazaire, beau-frère de l’époux (Il a épousé Magdeleine PLAUD en 1861)

3/ Louis GABILLON, 50 ans, cantonnier, demeurant à Villiers, oncle de l’épouse (en réalité, c’est plutôt un oncle de l’époux, marié à sa tante Madeleine PLAUD…)

4/ Auguste BARODON, 21 ans, domestique, demeurant à la Ménardière, cousin germain de l’épouse (fils de Pierre BARODON et Marie LAMY, une tante de Marie Madeleine)

Mazaire, Villiers et La Ménardière sont des hameaux de Saint-Pierre-de-Maillé.

Je leur connais 10 enfants, tous nés à Saint-Pierre-de-Maillé :

1/ Marie Clémentine Gabrielle, née le 4 janvier 1865, soit quasiment 9 mois après le mariage de ses sages parents. Elle épousera Eugène LEBEAU à Nalliers.

2/ Louise Gabrielle Augustine, née le 17 novembre 1866. Elle épousera Louis-Auguste BOUGREAU à Archigny.

3/ Joséphine Berthe, née le 13 septembre 1869 (voir note en fin d’article). Elle épousera Jean Baptiste MATHÉ à Saint-Pierre-de-Maillé.

4/ Juliette Laurence, née le 5 février 1872. Elle décèdera à 16 ans, le 13 mars 1888.

5/ Alphonsine Augustine, née le 30 juillet 1874. Elle décèdera à 13 ans, deux mois avant Juliette. Une maladie contagieuse ?

6/ Célestine Armande Augustine, née le 25 février 1877. C’est notre sosa 9, qui épousera Louis Eugène Adrien DEGENNE ! (ici)

7 et 8/ Des jumeaux, deux garçons sans prénom, nés et décédés le 8 février 1880. Ils ne figurent que dans le registre des décès avec cette mention glaçante : « mort-né, mais ayant poussé le premier vagissement ».

9/ Louis Joseph, né le 15 janvier 1881. Il épousera Marie Augustine ROUX à Saint-Pierre-de-Maillé.

10/ Alfred Henri, né le 13 juillet 1883. Il épousera Rachel PRÉDEAU en 1908 puis Georgette Gabrielle BERNARD en 1925.

Dans le recensement de 1872, Louis est qualifié de « colon », mention qui m’a intriguée au regard de l’année. Un siècle plus tôt, j’aurais pensé aux Acadiens, mais là, ça devait être autre chose. Renseignements pris, il s’agit d’un type de fermage/métayage. Pour en savoir plus, j’ai trouvé une thèse de doctorat de 1891 « Du bail à colonat partiaire ou bail à métairie, en droit romain et en droit français ». Elle fait 284 pages. Je ne l’ai pas encore lue, mais j’aurai certainement l’occasion d’en reparler dans de futurs articles.

Église Saint-Pierre, à Saint-Pierre-de-Maillé / Photo : Kevin Maillet

Louis et Marie Madeleine, avec leurs 50 ans de vie commune, ont vécu assez longtemps pour voir tous leurs enfants mariés et connaître un grand nombre de leurs petits-enfants. Louis est décédé le premier, le 15 janvier 1914, il avait 78 ans. Quant à Marie Madeleine, elle a connu la Première Guerre mondiale puisqu’elle est décédée le 28 février 1920, à l’âge de 76 ans. Ils sont tous les deux morts à Saint-Pierre-de-Maillé.

******

À propos de Joséphine Berthe : en 1872, la famille est domiciliée aux Marsillys, à Saint-Pierre-de-Maillé, et 4 filles sont mentionnées : Marie, Louise, Berthe et Juliette. Je m’interroge parce que Berthe n’apparaît pas dans mes données sur cette famille. Intriguée, je cherche. Ni les registres d’état civil ni les tables décennales ne la mentionnent… Je vérifie aussi les décès, au cas où. Le recensement indique qu’elle a 3 ans en 1872, ce qui la ferait naître en 1869 et comblerait l’écart entre la naissance de Louise et celle de Juliette. Mystère complet jusqu’à ce que, en cherchant des informations sur son frère Louis Joseph, je trouve la mention d’une Joséphine Berthe qui se serait mariée en 1888 avec un Jean Baptiste MATHÉ. C’est un arbre mis sur Généanet qui me met sur la piste. Il est indiqué qu’elle est née le 13 septembre 1869 à Saint-Pierre-de-Maillé. Je retourne vérifier le registre d’état civil, mais ne la trouve toujours pas. Et pour cause, c’est l’acte de mariage qui me donnera la solution. En effet, pour une raison que j’ignore, sa naissance n’a pas été enregistrée et pour pouvoir se marier, elle a dû présenter un acte de notoriété « dressé par le juge de Saint-Savin le six janvier dernier et homologué par jugement du tribunal de première instance de Montmorillon en date du vingt et un février mille huit cent quatre vingt huit ».

Une nouvelle collatérale et un mystère résolu !