Sosa 1981 – Vincente BEAUVILLAIN

Une de mes associations préférées, le Cercle généalogique poitevin (CGP), dont les statuts ont été déposés en 1981, fête cette année ses 40 ans. À cette occasion, il a été demandé aux adhérents d’apporter leur contribution en parlant de leur sosa 40 ou de leur sosa 1981. J’écrirai une autre fois sur mon sosa 40, Jean GUÉRIN. Pour cette participation, j’ai préféré centrer mes recherches sur ma sosa 1981. Quand j’ai regardé de quelles informations je disposais sur elle, je n’ai trouvé que son nom, celui de son époux et d’un seul enfant. Autrement dit, il fallait partir de zéro ou presque.

Je savais qu’elle s’appelait Vincente BEAUVILLAIN, un prénom qui n’a plus vraiment cours contrairement aux siècles passés, et un patronyme qui fleure bon le Poitou où les BEAUVILLAIN sont légion, et le mot est faible.

Vincente est née le 9 mars 1649 à Saint-Gervais-les-Trois-Clochers, à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Châtellerault. C’est la petite dernière des sept enfants de Louis BEAUVILLAIN et Vincente GOUILLÉ, qui se sont mariés 20 ans plus tôt en l’église Saint-Gervais-et-Saint-Protais de… Saint-Gervais. Ses frères et sœurs sont : Louise, née en 1630, René en 1633, Renée en 1636, Vincente en 1638, Nicolas en 1640 et Jean en 1644. Ces enfants sont nés à St-Gervais ou bien à Avrigny, une paroisse rattachée à Saint-Gervais depuis, qui était à l’époque une vraie ville fortifiée et dont il ne reste qu’un assez gros hameau. Les deux paroisses sont distantes d’un kilomètre.

Baptême de Vincente BEAUVILLAIN

Le 25 février 1675, elle a 25 ans et épouse Jacques PERCHERON (sosa 1980) dont je n’ai pas réussi à trouver la naissance ni le décès. Quelques pistes me donnent à penser qu’il est originaire de Marigny-Marmande, mais rien de concret. Le mariage a lieu en l’église de Jaulnay, à quelques kilomètres de St-Gervais, mais en Touraine. C’est un peu étonnant puisque la coutume voulait que les mariages soient célébrés dans la paroisse de naissance ou de résidence de l’épouse. J’imagine que Jacques PERCHERON y résidait à l’époque de son mariage, mais je n’en sais rien.

Union Jacques PERCHERON & Vincente BEAUVILLAIN

Le couple s’installe à Saint-Gervais et comme aucun métier n’est jamais mentionné sur les différents actes que j’ai consultés, j’en déduis qu’ils travaillaient la terre. Les artisans sont souvent désignés comme tels : maçon, cordonnier, etc. et ce n’est pas le cas ici.

Je leur connais trois fils, on peut supposer qu’il y a eu plus d’enfants, mais je ne les ai pas trouvés. René est né le 10 février 1676 à Saint-Gervais, suivi de Bertrand, à une date inconnue, et Jean, le 6 février 1685, qui est mon sosa 990.

Vincente est décédée le 19 février 1706 à Avrigny, quelques semaines avant son 57e anniversaire. Elle n’aura pas assisté au mariage de son fils Jean en 1716 ni connu ses petits-enfants. Pour ses deux autre fils, je n’ai pas (encore) trouvé d’union ni de descendance.

Décès de Vincente BEAUVILLAIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s